Relance du pré-pack néerlandais par la CJUE

, Relance du pré-pack néerlandais par la CJUE

La CJUE a étonnamment statué dans l’affaire Heiploeg que le préemballage néerlandais pouvait relever de l’exception de l’article 5, paragraphe 1, de la Directive sur le transfert d’entreprises. Cela pourrait bien provoquer la renaissance du pré-pack.

Le 28 avril 2022, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu sa décision tant attendue sur les questions préjudicielles soulevées par la Cour suprême néerlandaise dans l’affaire Heiploeg cas. La question préjudicielle de la Cour suprême néerlandaise a examiné si le préemballage néerlandais remplissait les conditions requises pour relever de l’exception de l’article 5, paragraphe 1, de la Directive sur le transfert d’entreprises(Directive UE 2001/23/CE, TOU). L’arrêt diffère des conclusions de l’Avocat général Pitruzzella du 29 décembre 2021 et s’écarte de la jurisprudence antérieure de la CJUE en la matière.

Préemballage à la hollandaise

Pour rafraîchir la mémoire, dans un préemballage néerlandais, le débiteur sera-avant de déposer une procédure de faillite (faillissement)- explorer les possibilités de sécuriser une vente en cours de ses actifs à un tiers. Ceci est effectué sous la supervision d’un liquidateur préliminaire (conservateur beoogd) et un juge des référés (rechercher-commissaris). La vente initiale pré-négociée doit être exécutée-après la déclaration de faillite du débiteur – par le liquidateur maintenant officiellement nommé.

Le but d’un pré-pack est de se préparer à une insolvabilité formelle de manière relativement calme et confidentielle, afin de s’assurer qu’il y a de meilleures chances que les parties viables d’une entreprise puissent être vendues au plus offrant. Cela devrait limiter les perturbations pour l’entreprise et ses activités, et créer de la valeur pour les parties prenantes impliquées. Les liquidateurs préliminaires et les juges de surveillance préliminaires sont généralement nommés liquidateurs et juges de surveillance au début d’une procédure de faillite. Un accord pré-négocié bien préparé – sous la supervision d’un liquidateur préliminaire-présente l’avantage que plus tard, le liquidateur est généralement en mesure d’approuver et d’exécuter rapidement l’accord.

FNV / Smallsteps: Pas d ‘ »exception de faillite » pour les préemballages néerlandais

Le législateur a pris des mesures pour donner une base légale à la Loi sur la continuité des entreprises I (continuïteit humide ondernemingen I, OMD I), qui est en instance devant le Sénat néerlandais (Chambres d’Hôtes). Cependant, le processus législatif est à l’arrêt. Les salariés conserveront leurs droits lors d’un transfert d’entreprise (articles 3 et 4 des CGU), lorsqu’il existe une « exception de faillite ». Lorsque les exigences de l’article 5, paragraphe 1, sont remplies, la règle principale est applicable. Cela inclut que (i) le cédant fait l’objet d’une procédure de faillite ou de toute procédure d’insolvabilité analogue, (ii) qui ont été engagées en vue de la liquidation des actifs du cédant, et (iii) sont sous le contrôle d’une autorité publique compétente. Pendant plusieurs années, la position a été maintenue selon laquelle la mise en œuvre néerlandaise de l’article 5, paragraphe 1, des CGU était applicable en cas de pré-pack. Cependant, dans le FNV / Petits pas dans sa décision, la CJUE a conclu que les deux dernières exigences de l’article 5, paragraphe 1, des CGU n’avaient pas été remplies et que l’exception n’était pas applicable en l’espèce. Cette décision a été prise un an plus tard dans le Plessiers cas.

De nouvelles perspectives dans le Heiploeg affaire?

Un cas similaire à FNV / Petits pas le préemballage est-il dans le Heiploeg
cas. Là encore, les syndicats visaient l’application de la mise en œuvre néerlandaise de l’article 5, paragraphe 1, des CGU. Le tribunal de première instance, la cour d’appel et la Cour suprême ont estimé que le préemballage néerlandais remplissait les conditions d’application de l’exception de faillite. Toutefois, reconnaissant l’incertitude apportée par la décision de la CJUE en FNV / Petits pas, la Cour suprême a soulevé des questions préjudicielles sur l’applicabilité de l’article 5, paragraphe 1, des CGU aux prérogatives néerlandaises auprès de la CJUE avant de rendre son arrêt.

Dans ses conclusions, l’Avocat général Pitruzzella a réaffirmé fermement que le préemballage néerlandais en Heiploeg n’était pas une procédure de liquidation au sens de l’article 5, paragraphe 1, des CGU. Il a souligné qu’un préemballage néerlandais peut impliquer la liquidation du débiteur après le début de la procédure de faillite. Cependant, l’objectif de maximiser la valeur de la succession n’est atteint qu’en poursuivant une vente en cours dans laquelle l’entreprise se poursuit. Par conséquent, il a conclu qu’un préemballage néerlandais est principalement axé sur la poursuite de l’activité.

Cet avis correspond à la jurisprudence antérieure de la CJUE, et il n’aurait pas été surprenant que la CJUE ait suivi l’avis de l’Avocat général. La question demeure de savoir si cela sert les intérêts des employés que le TOU vise à sauvegarder. Cela peut être remis en question, car des recherches antérieures suggèrent que les préemballages néerlandais ont préservé plus d’emplois que les ventes courantes ordinaires dans les procédures de faillite. L’Avocat général semble être conscient de la question, mais ne voit aucune marge de flexibilité dans l’application de l’article 5, paragraphe 1, des CGU. Il a souligné que le législateur néerlandais peut utiliser la marge législative inutilisée au sein des TOU.

Une histoire sans fin: Une certitude juridique (non)pour le pré-pack néerlandais?

La CJUE a pris une tournure différente et a décidé que les articles 3 et 4 des CGU ne sont pas applicables au transfert d’une entreprise lorsque les exigences de l’article 5, paragraphe 1, des CGU sont remplies. En outre, avant l’ouverture d’une procédure d’insolvabilité, le transfert d’une entreprise doit être préparé en vue de la liquidation des actifs du cédant. En outre, les créances de tous les créanciers doivent être satisfaites dans toute la mesure du possible. L’emploi doit également être préservé autant que possible. Plus important encore, la CJUE prescrit qu’une procédure de préemballage doit être régie par des dispositions légales ou réglementaires.

La procédure de préemballage-actuellement régie uniquement par des règles dérivées de la jurisprudence – n’a pas été appliquée de manière uniforme par les tribunaux néerlandais. L’incertitude juridique qui en résulte a également été soulignée dans les conclusions de l’Avocat général. La CJUE est d’accord avec l’Avocat général pour dire que cela est inacceptable. La CJUE a déclaré que la procédure de préemballage énoncée dans la jurisprudence néerlandaise ne peut être considérée comme fournissant un cadre pour la mise en œuvre de l’exception contenue à l’article 5, paragraphe 1, des CGU et ne répond pas à l’exigence de sécurité juridique.

La CJUE semble imposer une nouvelle exigence pour garantir la sécurité juridique: le pré-pack doit être régi par des dispositions légales ou réglementaires, bien que cela ne soit pas prescrit par l’article 5, paragraphe 1, des CGU. Ce que cela peut comprendre n’a pas été clairement défini. Actuellement, le projet de loi OMD I est en instance devant le Sénat néerlandais. Si le législateur intervient, il pourrait être adopté à court terme et créerait rapidement cette base juridique pour les futurs préemballages. Cependant, cette nouvelle exigence laisse également une certaine incertitude quant à la façon dont cela se rapporte aux préemballages antérieurs, tels que le Heiploeg cas.

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
rnib.fr Photo de la page Dispositions légales

Politique de confidentialité:

Contenu embarqué à partir de sites tiers:

Les posts de ce site sont susceptibles d'enfermer des informations constituées (par exemple des vidéos, images, papiers…). Le contenu emporté depuis d’autres sites se compose de façon comparable que si le visiteur fréquentait cet autre site.Ces sites internet ont la possibilité de collecter des datas au sujet de vous, user des cookies, embarquer des moteurs de suivis extérieurs, conserver vos interventions avec ces datas prises si vous disposez d'un compte relié sur leur site web.

Cookies:

Lorsque vous déposez un texte sur ce site, vous devrez enregistrer votre nom, e-mail et site dans des cookies. Ce sera uniquement avec pour objectif de votre facilité d'utilisation afin de ne pas devoir à saisir ces données si vous enregistrez un nouveau texte ultérieurement. Ces cookies expirent au terme d’un an.Dans les cas où vous visitez la partie de l'enregistrement, un cookie temporaire va se activé pour diagnostiquer si votre terminal accepte les cookies. Cela ne contient pas de datas privées et sera ôté obligatoirement à la fermeture votre programme de navigation.Quand vous accédez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour identifier vos données de connexion et vos options d’écran. L'espérance de vie d’un cookie de connexion est de moins de 3 jours, celle d’un cookie de navigation est de l'ordre de l'année. Au cas où vous cochez « Se souvenir de moi », le cookie de connexion sera pérennisé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre espace personnel, le cookie de login sera radié.En modifiant ou si vous diffusez une publication, un cookie de plus sera établi dans votre browser. Ce cookie n'est constitué d'aucune identification secrète. Il signifie simplement l’ID de l'article que vous venez de corriger. Il expire au bout de quelques heures.

Les droits que vous avez sur vos données:

Dans les cas où vous détenez un espace personnel ou si vous avez écrit des textes sur le site, vous avez la possibilité de réclamer à décrocher un fichier enfermant toutes les données privatives que nous détenons à propos de vous, comprenant celles que vous nous avez communiquées. Vous avez le droit également de demander la suppression des informations privatives vous concernant. Cette procédure ne prend pas en compte les données sauvegardées à des fins de gestion, légales ou afin de sécurité.

Les contenus:

Lorsque vous envoyez des photos sur le site, nous vous conseillons de vous abstenir de téléverser des icônes introduisant des tags EXIF de coordonnées GPS. Les personnes explorant ce site ont la possibilité de télécharger des datas de détection à partir de ces médias.

Durées de mémorisation de vos données:

Lorsque vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont retenus éternellement. Ce process suppose de diagnostiquer et acquiescer mécaniquement les textes suivants plutôt que de les transmettre dans la liste du modérateur.Dans les cas où les espaces personnels qui s’identifient sur le site (au cas où), nous stockons pareillement les datas individuelles exposées dans leur page personnel. Tous les espaces individuels savent voir, modifier ou supprimer leurs données privatives à tout moment. Les responsables du site savent aussi intervenir sur ces données.

Déposer des commentaires sur ce site:

Lorsque vous écrivez un commentaire sur ce site, les informations reproduites à l'intérieur du formulaire visible sur l'écran, mais aussi votre adresse IP et l'information utilisateur de votre logiciel de navigation sont mémorisés avec pour objectif de nous aider à repérer des textes interdits.

CGU normalisées à la RGPD

Divulgation de vos données personnelles:

Tous textes des utilisateurs pourront être authentifiés au moyen d'un travail robotisé de découverte des commentaires indésirables.

Maniement et cession de vos informations individuelles:

Si vous demandez une désactivation de votre password, votre IP sera comprise dans l’e-mail de purge.

Save settings
Cookies settings